14,50 13,78


Back Cover

Dans une langue flamboyante deux chemins s’entre­croisent pour nous offrir une odyssée intemporelle où le sens du doute est magnifié à hauteur de celui de la foi.

Format 14,5 x 20 centimètres
Pages 13
Couverture peinture de Martin Miguel
Collection “ Fonds Prose ”
Prix 14,50 €  13,78 €
(remise 5% liée à la vente en ligne)

UGS : 9782364180222 Catégorie :

Extrait

 

On dit que le chant de Kebkab est un don du ciel. Sa voix, dans cette lointaine contrée d’Éthiopie, ferait pleurer les montagnes. Pourtant, lui, le plus brillant des étudiants en théologie va douter. Pire : il manifeste son doute, risquant d’être privé de toute fonction au sein de l’Église. Le Conseil des Anciens décide que la foi de Kebkab doit être mise à l’épreuve. Il est envoyé vers Lalibela, la Jérusalem noire, première étape d’un parcours initiatique au cours duquel il va rencontrer successivement trois ermites. Leur enseignement de L’Évangile secret de Philippe va ébranler sa vie et le ramener au souvenir de son ami, Gezagn, grand amateur d’art et de sciences, futur roi de la tribu des Konsos, peuple que Dieu n’a pas touché.
Dans une langue flamboyante deux chemins s’entre­croisent pour nous offrir une odyssée intemporelle où le sens du doute est magnifié à hauteur de celui de la foi.

Sur la route qui me conduit en pays Konso, mon pays, je cherche en vain une pensée consolatrice, un rien, même ténu, qui me réconforterait. Est-ce la solitude du chemin, après ces douces heures passées en compagnie de Kebkab à la veille de son départ ? Est-ce une appréhension sans fondement ? Toujours est-il que je ressens, au fur et à mesure que la fatigue du voyage s’empare de moi, un vide étrangement froid qui semble profiter de ma faiblesse pour mieux me saisir et me happer. J’en frissonne de loin en loin, malgré une chaleur étouffante et poussiéreuse. Mes frissons trouvent leur source dans cette pensée que je ne parviens pas à bien repousser, la nouvelle de ce mauvais présage survenu au village et qu’on m’a fait rapporter dernièrement : une chèvre s’est en effet frayé un chemin jusque dans la cour d’habitation du roi, signe chez nous que la fatalité est sur le point de frapper ses coups. Mais ce ne sont là que des superstitions ! Alors pourquoi cette peur ? Pourquoi cet autre vide que je sens se creuser en moi, vertige fait de doutes et de honte ? Car je me sens au fond indigne de reprendre un jour la suite de mon père. Je m’en suis certes cru autrefois capable, mais comment aujourd’hui devenir le guide spirituel de tout un peuple lorsqu’on en est arrivé à sourire des superstitions de ses propres ancêtres ? Je repense à cette chèvre dans la cour, animal qui aurait eu tout à coup le pouvoir de transmettre la mort ou de prédire la fin prochaine du chef de famille… Non, vraiment, ce n’était pas sérieux ! Je dois éduquer mon peuple, lui ouvrir les yeux ! Quelle est pourtant cette présence (ou plutôt cette absence glacée) qui resserre soudain sur moi son étreinte douloureuse, et semble comme poser sur mes chairs frissonnantes les lèvres d’un baiser morbide ?

Lire un autre extrait

Avis

Avis

Il n'y a pas encore d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis sur “Éthiopiques”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spécifications

ISBN

978-2-36418-022-2

EAN

9782364180222

ISSN

2259-6976

Collection

Fonds proses

Format

14,5 x 20 cm

Pages

138

Prix

14,50 €

Dépôt légal

1er trimestre 2015

Auteur

Christophe Bagonneau

Editeur

L'Amourier éditions