L’Effigie et autres carnets

12,50 11,88


Back Cover

Trois récits, trois histoires dont les acteurs sont traversés par la question de l’identité. Un marginal excentrique, un écrivain en proie à ses monstres et un narrateur que travaille le souvenir de ses rêves.

Format 14,5 x 20 centimètres
Pages 114
Logo couverture Derez A Derez
Collection “ Fonds Prose ”
Prix 12,50 €  11,88 €
(remise 5% liée à la vente en ligne)

UGS : 9782915120820 Catégorie :

Extrait

Chacun consigne son enquête dans ses “ carnets ” ; et tous s’interrogent sur le sens de la vie, le pouvoir des mots et sur le piège qu’ils sont parfois. Antibes, les collines corses, la “ maison lointaine ”, l’océan, le voyage maritime, sont le décor d’une expérience du dénuement qui conduit peu à peu ces personnages à rêver d’une enfance à venir.
Traversée par les incertitudes et les déchirures de la vie, animée d‘un souffle puissant et poétique, l’écriture de Jean-Marie Barnaud demeure toujours simple et limpide.

Pourtant, à l’intérieur, la maison parle, et cette parole, par surprise, vous fait tourner la tête ; les murs, que nous avons laissés blancs de chaux, le mobilier fruste, en disent bien plus que tous les bibelots, affiches et photos qu’on voit aux murs des maisons de vacances, et que personne ne regarde.
Voici le temps, à Pino : je suis dans le temps de l’écriture, je me couche, je dors, je me réveille dans le poème ou dans l’écheveau d’un récit, je suis encore dans le doute d’un mot, dans l’incertitude d’une situation, d’un avenir, j’avance à l’aveugle, je cherche les instants certains où l’on se dit que ça y est, que la langue a pris ; ils sont brefs, foudroyants et heureux, avant que, relisant à distance, j’entende assez souvent que je me suis laissé piéger ; j’ai cru forcer l’obstacle, et puis : non, tu n’as fait qu’appliquer des recettes, tu te satisfais de redites ; temps d’écrire, temps manqué.
C’est alors que la maison prend la main : les murs parlent, ou les jeux d’ombre de l’escalier, quand je descends certaines nuits boire le vin solaire et manger en berger du pain, du broccio et des figues.
C’est que sa peau à elle, l’absente, a lissé l’air partout ici depuis tant d’années au cours de nos séjours, et son visage, si désireux, si convaincu de la nécessité des objets les plus simples, a tellement bien saisi ce sur quoi le mien glisse et se perd, que l’empreinte de cette femme, de son corps qui aime tant, s’est déposée sur tout. Le monde file entre ses doigts. Le temps, même quand elle n’est pas là, c’est toujours son temps, particulièrement quand je me laisse prendre au mirage de la fenêtre. L’air et la lumière ont hérité de sa voix, de ses yeux, toutes les courbes qui m’entourent ont quelque chose de sa tendresse vive.

Lire un autre extrait

Avis

Avis

Il n'y a pas encore d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis sur “L’Effigie et autres carnets”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spécifications

ISBN

978-2-915120-82-0

EAN

9782915120820

ISSN

2259-6976

Collection

Fonds proses

Format

14,5 x 20 cm

Pages

114

Prix

12,50 €

Dépôt légal

4ème trimestre 2012

Auteur

Jean-Marie Barnaud

Editeur

L'Amourier éditions