Pas une semaine sans Madame

12,00 11,40


Back Cover

Madame ; quelque chose de l’ordre de l’émergence, comme un sourire… quelque chose qui vous aime, fait signe et disparaît…

EAN : 9782915120912
Format 14,5 x 20 centimètres
80 pages
Couverture 1 couleur
reliure dos carré collé
Collection “ Fonds poésie ”
ISSN 2117-5470
Dépôt légal 4° trimestre 2013

EAN : 9782911718861 Catégorie :

Extrait

Les Madame(s), nées du regard de Raphaël Monticelli sur l’œuvre du peintre Jean-Jacques Laurent qui illustre ce livre, sont devenues au fil des publications de bibliophilie, une sorte de micro genre littéraire ; écrire des Madame(s)… Le présent ouvrage est le premier recueil de Madame(s) en livre courant. Il comporte 52 Madame(s) d’Alain Freixe (une par semaine) auxquelles répliquent 52 Madame(s) de Raphaël Monticelli, le tout ponctué par 12 dessins (un par mois) de Jean-Jacques Laurent.

Qui est Madame ?
a) À le savoir nous n’écririons pas de Madame.
b) Seule certitude “ Madame*** établit un piano dans les Alpes ” (première Illumination de Rimbaud).
c) Pour les auteurs, la peinture et la poésie disent toujours cela.
d) Que le Réel soit cela – fragment d’altérité, d’étrangeté – pas forcément une personne mais une teinte, un timbre, une trace sur un mur, etc. – qui soudain s’insère en nous, vibre, fait travailler nos limites, nous ouvre, en se perdant.
e) Madame n’est pas Madame ! C’est la toujours autre ! Ni ceci, ni cela… mais entre… ou vers ceci et cela… plus loin, déjà passée, déjà ailleurs… la passante en passant nous dépasse. Madame diffère dans la répétition.
f) Madame ; quelque chose de l’ordre de l’émergence, comme un sourire… quelque chose qui vous aime, fait signe et disparaît…

Illustrations

Douze reproductions d’œuvres de Jean-Jacques Laurent.


Warning: call_user_func() expects parameter 1 to be a valid callback, no array or string given in /home/amourier/public_html/wp-content/themes/livre_1_0_14_roby/woocommerce/single-product/tabs/tabs.php on line 55

Madame l

Rue de l’enfer. Madame l’emporte sur le froid du vent. Tandis que ses renards tournent le mur, un visage de craie s’effrite. Entre ciment et salpêtre.

Madame 2

Madame. De rue en rue. Dans les cassures d’une ville. Lèvres tournées vers le cœur. Je ne dirai rien des yeux.

Madame 3

Quand Madame a croisé le chiffonnier, j’ai cru, entre deux grincements de carriole et deux étincelles échappées de la meule, entendre son rire de ballerine. Cette lame dans le lit du vent.

Avis

Avis

Il n'y a pas encore d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis sur “Pas une semaine sans Madame”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: call_user_func() expects parameter 1 to be a valid callback, no array or string given in /home/amourier/public_html/wp-content/themes/livre_1_0_14_roby/woocommerce/single-product/tabs/tabs.php on line 55

Warning: call_user_func() expects parameter 1 to be a valid callback, no array or string given in /home/amourier/public_html/wp-content/themes/livre_1_0_14_roby/woocommerce/single-product/tabs/tabs.php on line 55